browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

La conscience

Posted by on 23 mars 2016

La conscience n’est pas l’esprit

La conscience n’est pas non plus un produit du cerveau.

Tout d’abord, il est nécessaire de faire la distinction entre l’esprit (notre mental) et la conscience. Notre esprit nous permet de donner du sens aux événements.

Quand nous faisons l’expérience des objets matériels, nous le faisons par l’entremise de nos sens. Nous en expérimentons les sensations au niveau de notre corps physique.

Ce qui agit comme médiateur de l’interaction entre l’esprit et la matière, c’est la conscience : dans chaque expérience, la conscience a non seulement la perception physique d’un objet mais aussi la perception mentale de sa signification.

Cette conscience s’expérimente elle-même à travers différents plans :

Le plan physique : contient les représentations du corps physique créées à partir de plans plus subtils
Le plan mental : siège de la pensée permettant de donner du sens au vital et au physique à partir duquel le cerveau crée des représentations
Le plan vital : fournit les modèles de forme et les programmes de la morphogénèse. Ainsi, les organes sont les représentations physiques des modèles des différents champs morphogénétiques du corps vital proposés par Rupert Sheldrake (1942).
Le supramental : c’est le réservoir non seulement des contextes de sens mentaux mais aussi des fonctions vitales et des lois physiques. Il est le siège de l’intuition s’enracinant dans un inconscient collectif qui enferme des archétypes, symboles « archaïques » servant de matrice à des séries de représentation.

En étudiant les types de personnalité, Carl Gustav Jung (1875-1961) a découvert que chacun de nous privilégie surtout une de nos quatre fonctions psychologiques : la sensation, la pensée, le sentiment et l’intuition.

Quand nous vivons une émotion, elle s’accompagne non seulement d’une sensation physique mais aussi d’une pensée mentale et d’un sentiment. Ce que nous ressentons, c’est le mouvement de l’énergie vitale qui accompagne l’émotion. Les chakras sont les endroits du corps physique où nous sentons l’énergie vitale localisée quand nous vivons un sentiment. Et c’est l’esprit qui donne un sens aux sentiments et à ce que vous ressentez.

En conclusion :

La conscience est le substrat de la matière et de l’esprit : ce sont deux possibilités de la conscience. Elle est le substrat de toute existence. C’est elle qui expérimente les humeurs, les émotions, le stress, la maladie, la guérison…

« Nous expérimentons le monde physique du corps comme étant extérieur à nous mais nous expérimentons un monde interne de perceptions que nous appelons en conséquence « l’âme ». L’âme consiste en trois corps : le corps d’énergie vitale, l’esprit (le mental) et le supramental. En y ajoutant a cela le physique et le corps de félicité, nous avons au total cinq corps correspondant à cinq mondes de la conscience. » Amit Goswami (1936)

Frank Sanchez – Mars 2016

 

Commentaires fermés