browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

L’impasse de la double contrainte

Posted by on 23 mars 2016

Mariée, 1 enfant et insatisfaite de sa vie de couple (ne partage plus rien avec son mari).

Quoi faire et comment ?

Je vous laisse lire le témoignage de cette femme qui demande conseil à Vadim Zeland pour l’aider à sortir de son problème :

« Ces dernières années, je me suis passionnée par l’alimentation vivante, la pensée consciente et je m’intéresse à tout ce qui concerne la nature et le mode de vie écologique. Mon mari, la plupart du temps, ne me soutient pas. Si avant il en était indifférent, maintenant ça lui provoque de l’irritation même quand je recommande vivement à notre enfant de manger des fruits et des légumes. En bref, je dois « batailler » pour des pommes.

Ça fait déjà deux ans que je n’arrive plus à m’entendre avec lui sur quelque chose de concret. Ces derniers temps, je n’arrive même plus à lui parler. Il a un travail depuis 15 ans mais il se sent fatigué, il en a marre de ce travail, et ne voit pas de perspectives pour un autre travail. Il a l’air d’un vieux et pourtant il n’a que 36 ans.

En bref, notre manière de voir la vie, de penser la vie et nos modes de vie ne coïncident pas du tout. Il reste en commun un enfant et une maison. Mon erreur, c’est que je me préoccupe de préserver la famille, c’est important, mais je ne me vois pas avec mon mari dans l’avenir.

Toutes ces réflexions me font passer des nuits blanches, me privent de sommeil, me fatiguent au travail et à la fin, je suis comme un citron pressé, incapable de faire quoi que ce soit. Il est indifférent à tout ce qui me passionne. Vous allez me dire de ne pas associer mon bonheur en fonction de ce que pensent les autres mais comment faire en famille ? On peut se séparer d’un groupe, quitter ses amis mais comment faire dans une famille avec un petit enfant ? Ainsi va la vie : dans l’agitation, la précipitation, le tracas. »

Réponse de Vadim Zeland, auteur de Transurfing

J’essaie volontairement d’éviter le sujet des relations familiales car conseiller quelque chose sans connaître tous les détails est dangereux et peut causer du tort. S’ingérer dans les relations des autres, même sous la forme de conseils, est comme intervenir dans le passé et l’effet papillon peut se produire. C’est pourquoi je ne donne que des recommandations générales.

Dans ce cas concret, il ne s’agit pas que d’une confrontation de points de vue sur l’alimentation, mais aussi du fait qu’un seul membre de la famille ait un désir orienté vers le développement personnel et l’autre non. Cela arrive souvent. Si vous voulez travailler sur vous et que votre conjoint est dans un état de stagnation ou de régression, il est tentant de le désigner comme le principal obstacle à la réalisation de votre but.

Et puisque les obstacles doivent être éliminés, l’autre tentation qui arrive est de fixer l’élimination de l’obstacle comme le moyen d’atteindre le but voire même d’en faire le but principal. Je vais me libérer et après…

Mais c’est peut-être une illusion. Si pour atteindre son but, on désigne la lutte contre cet obstacle comme le moyen de l’atteindre, on obtient un résultat destructeur. Il ne faut pas fixer l’attention sur l’obstacle.

Par exemple, comment pouvez-vous résoudre le problème typique de beaucoup de gens de manière constructive et sans perte : vous voulez vous séparer de votre époux mais les enfants et le logement ne le permettent pas ?

Il est très difficile de trouver une solution et il ne faut pas la chercher. C’est pour ça que le Transurfing existe, pour vous débarrasser de la recherche de solutions et de moyens.

Tout arrivera de lui-même. Mais à quelles conditions ?

La condition essentielle est le tournant au delà duquel la banalité se transforme en magie. C’est un instant discret, insaisissable où commence à proprement parlé le Transurfing. Vous l’avez lu plusieurs fois, je l’ai répété à de nombreuses reprises mais ce point vous échappe encore.

Le sens de ce tournant se trouve dans la réponse à l’énigme de l’Observateur : vous obtenez la liberté quand vous cessez le combat.

Quelle est cette liberté ? Elle est très simple : vous vous déplacez vers votre but et rien ne vous en empêche. Il n’y a pas d’obstacles et les moyens arrivent d’eux-mêmes. La couche de votre monde glisse librement sur les « vagues » de l’espace des variantes.

En quoi consiste ce tournant ?

C’est aussi très simple : vous détournez votre attention de ce qui vous bloque (les obstacles et les moyens) et vous la fixez sur votre but ce qui signifie que je vois le but, je vais vers le but, je ne vois pas d’obstacles. Je ne sais pas comment mais il s’avère que les moyens arrivent d’eux-mêmes. Je passe bêtement à travers les murs parce que je ne sais pas qu’il y a des murs.

Concernant maintenant votre lutte avec votre mari : laissez-le tranquille, prenez soin de vous et fixez-vous un objectif. Soyez attentive : ne confondez pas le but et les moyens. Cessez votre lutte avec les obstacles, ne leur prêtez pas d’attention. Arrêtez de chercher des moyens ou de vous libérer de quoi que ce soit. Fixez votre attention sur la cible et mettez-vous en marche, faites des petits pas dans la mesure du possible et ensuite les portes commenceront à s’ouvrir et les opportunités arriveront.

Encore une fois, le tournant se trouve dans le fait de détourner son attention de ce qui vous dérange, vous énerve, vous vexe ou de ce que vous ne laissez pas passer. Se battre avec votre mari résout-il le problème ? Non. Alors pourquoi poursuivre ? Quand vous arrêtez votre combat et que vous vous dirigez vers votre but, sans voir les obstacles, sans connaître le chemin et les moyens, commence alors une étrange magie, Transurfing.

Qu’est ce qui arrive alors ?

  1. Les gens inutiles, s’ils sont inutiles, disparaissent d’eux-mêmes
  2. Les fardeaux inutiles tombent d’eux-mêmes
  3. Les problèmes inutiles se résolvent d’eux-mêmes
  4. Les obstacles inutiles s’éliminent d’eux-mêmes
  5. Justement, ils s’éliminent d’eux-mêmes parce qu’ils deviennent inutiles pour vous, sans importance, et ne méritent pas votre attention
  6. Au contraire, ils deviennent inutiles dès que vous cessez de faire attention à eux et dès que vous cessez le combat

Le sixième élément peut être réalisé en premier lieu et se réaliser par un effort volontaire conscient. Vous êtes capable de diriger votre attention mais vous ne le faites pas. De plus, votre attention bascule automatiquement vers l’objectif quand vous dirigez vos actions vers le but.

Encore une fois, voilà ce qu’il faut faire :

  1. Fixez-vous un objectif. Que voulez-vous de la vie ? Ne pas confondre le but et les moyens.
  2. Arrêtez de lutter contre les obstacles
  3. Détournez votre attention de tout ce qui entrave et limite
  4. Dirigez votre attention uniquement vers l’objectif
  5. Mettez-vous en marche vers votre but et orientez toutes vos actions vers le but.

Le dernier point est le point clef. Aller de l’avant supprime les potentiels en excès, lance l’intention et vous détourne de toutes vos luttes, et la chose principale, vous offre des possibilités que vous ignorez encore. Vous ne savez pas où et comment agir ? Vous ne le saurez pas tant que vous ne commencerez pas à vous mettre en mouvement. C’est-à-dire, il faut commencer, d’une manière ou d’une autre, à faire des petits pas.

Vous n’avez toujours pas idée de quoi faire, et quel but poursuivre ?

Relisez « Transurfing Apocryphes », « Brisez la Matrice (système technogénétique) » ou « cLIEBE » (*), les chapitres qui se réfèrent aux buts. Vous apprendrez à voir les choses qui vous échappent encore. Lancez votre projecteur et suivez les instructions. La gestion du projecteur est déjà en soi un mouvement. La réalité s’arrangera et donnera les réponses à toutes ces questions. Vous avez seulement besoin d’arrêter la bataille en cours et vous mettre en marche vers le but.

(*) Les 3 livres cités ne sont pas encore traduits en français

Vous voulez élargir le champ de vos possibilités et voir ce qu’il est possible pour vous de faire pour améliorer votre vie ? Suivez un trajet d’intégration et de pratique Transurfing ! Cliquez ici

Frank Sanchez – Mars 2016

Commentaires fermés